Rechercher dans ce blog

Chargement...

samedi 11 juin 2016

WIP - Ranger Interstellar - TARS

Toujours dans le détaillage de l'interieur du Ranger, petit scratchbuild d'un TARS au 1/72ème, et c'est pas b'in gros.

On part sur du Evergreen 2,5 x 2x5 carré, et on fait 4 longueurs de 25 mm (ca fait 1.80m à l'échelle, cohérent avec une taille humaine), on colle et on plie.




Ensuite du rainurage, pour faire les différents sections.







Ensuite un petit traitement au Alclad II, 'Steel', on peint 4 sections en noir brillant, et hop.





On continue à travailler sur le détaillage du cockpit , y'a encore du boulot.







samedi 28 mai 2016

Moebius Models - Ranger - Interstellar - WIP - Oh les jolis p'tits sièges

On en était resté avec un début de scratch build avec de la plaque en plastique et du détournement de siège d'hélicoptère au 1/72, voir ci -dessous.





Les choses ont progressé, et maintenant les sièges et les espèces de strapontins sont finalisés.
Les strapontins ont été entièrement réalisés en plaque plastique, pas mécontent de mon coup, avec des pieces qui font en gros 12 mm x 5 mm de base et 12 mm de haut. On les voit en arrière plan des screensshots ci-dessous.



Ca fait un peu cochon, mais c'est vraiment pas gros. Une fois intégré dans le cockpit, ça le fait.

On voit bien un strapontin a gauche. On voit bien aussi le cul de ..non rien pardon. Les couchettes sont visibles a gauche derriere le strapontin.

 Matthew McConaughey se leve depuis un strapontin déployé, et Anne Hathaway est contre le 2ème.


 Les sièges ont été modifiés et peints, pour coller autant que possible au vrai.



Quand tout cela sera enfermé dans la maquette, avec juste les hublots et l'éclairage interne, ça devrait le faire.

Reste à faire : Les especes de couchettes sur les cotés, des ecrans et consoles, et les différents cloisons. Pas le cul sorti des ronces.








dimanche 1 mai 2016

Moebius Models - Ranger - Interstellar - WIP - Et la lumière fut (ou pas)

Le travail sur l’intérieur du Ranger continue, assez péniblement, le scratch build n'est pas évident, surtout dans un intérieur qu'on ne voit plus dés qu'on ferme les 2 demi-coques du kit.

Les "Tapes" lumineux de chez Elwirecraft.co.uk sont arrivés, un blanc et un vert.
J'ai pris une version étroite , 15mm.

Voila le maquettage et un premier essai.

Donc les 2 tapes. A la réflexion, prendre un plus large aurait peut être été plus intéressant, mais les essais ci-dessous semblent donner assez de lumière.

Il n'y a pas beaucoup d'alternative pour placer le tape, donc décalc des profils des hublots, et découpage. Un scotch double face fait l'affaire pour maintenir le Tape.

Il faudra trouver la bonne méthode pour sortir le cable. 
2 possibilités : Via les 2 trains d'atterrissage, ou via un tube sous le ventre du vaisseau. 

Voilà le tape allumé. C'est relativement puissant en fait.

Pré assemblage, sans colle, éteint.

Mise sous tension, l’éclairage est suffisamment puissant pour éclairer globalement l'interieur, sans créer de zone sur éclairée comme une LED. Mais il y aura  sa,s doute besoin de mettre du papier brillant type 'Bare-metal foil' à l’intérieur pour limiter la diffusion vers l’extérieur et augmenter la luminosité interne.


Vu de près, on devine désormais les panneaux intérieurs du plancher, ça prend forme!


Reste maintenant donc à décider le routing des fils d'alimentation. Ensuite on pourra passer à la finition intérieur, et fermer le vaisseau. 








mardi 5 avril 2016

Moebius Models - Ranger - Interstellar - WIP - Interieur

Pas facile, le scratchbuilt.

L'avantage, c'est que au 1/72ème, vu la taille des objets, et des hublots, le niveau de détail est moins crucial. Faut surtout réussir à reproduire l'ambiance.

Les siéges de la boite à rabiot finalement fournissent une bonne base. Quelques petites (toutes petites) pièces en styrene vont permettre de donner le look des sièges, avec la peinture qui ira bien.

On coupe les pieds avant, et on restructure le siege avec des montants et des pieds. 


On rajoute aussi 2 pièces supposées en Alu, qui servent d'articulation des sieges dans le vaisseau, car ils sont basculants selon l'attitude du vaisseau.


Le plancher reprend les couleurs du vaisseau, autant que possible, du coup on commence à avoir quelque chose de pas vilain. Reste encore beaucoup de travail sur les consoles de pilotages, les especes de container sur les cotés, etc... mais ça prend forme, et ça pourrait ne pas être ridicule une fois le kit fermé.






Donc, selon la formule consacrée...


A suivre !


vendredi 25 mars 2016

Moebius Models - Ranger - Interstellar - WIP

On reprend le travail sur ce kit. Apres avoir découpé les ouvertures de hublots, j'ai commençé à étudier comment rendre l'interieur. C'est...compliqué.

Première chose, chercher des sieges de pilotes au 1/72. J'en ai trouvé quelques uns dans mes boites à rabiot, mais pas très concluants par rapport à ceux du film.


Et surtout je les trouve trop petit, je me demande si il n'y pas un problème d'échelle sur le kit (il pourrait être plus petit) mais il n'y pas trop d'information précise sur le Web.
Donc l'alternative sera d'en faire un, en utilisant de la Super Sculptey et lde la plaque plastique. Ce sera une grande première pour moi.

Toujours coté aménagement intérieur, je travaille sur un sol imprimé haute def, en papier, que je plastifierais. Ensuite il sera collé sur le fond de la partie inférieure du kit. Je ne pense pas faire de surepaisseur pour les différentes traverses qu'on voir ci dessous, compte tenu de l'échelle, ce serait l'épaisseur d'une feuille de papier. Tout cela étant dans l’intérieur du cockpit, pas la peine de descendre à ce niveau de détail.







Pour les exterieurs, Paragrafix propose un kit en photo-découpé:


Ce kit permet d'affiner les hublots (en les découpant ou non), le sas, les panneaux de coté avec les connecteurs, et le systeme de propulsion situé sous le ventre du vaisseau.

Le grand panneau des hublots parait compliqué à poser, compte tenu de la courbe de coque à la fois convexe et concave.
Astuce : Chauffer les pieces, précautionneusement évidemment, au dessus d'une flamme de briquet, ou mieux, d'un bec Bunsen , ou encore un feu de gaziniere de cuisine, en particulier pour les grandes pieces. On voit le metal changer de couleur et se ternir, A ce moment là, il faut arreter la chauffe, et laisser la piece se refroidir a température ambiante, et non pas brutalement sous l'eau par exemple.
C'est ce qu'on appelle un "Recuit" en métallurgie.

L'effet 'lame de ressort' est annulé, et le métal prendra la courbure qu'on lui donne, et la gardera. Il devient 'mou', sans excès.

Exemple pour ce kit :

Voila la plaque posée sur le kit. 
Ca parait compliqué pour la coller sur l'arrondi.


Après avoir chauffé la plaque. On voit clairement la différence de couleur entre une pièce 'brute' de photodécoupe, et une pièce chauffée. Pour un premier essai, la pièce a été légerement cambrée, en roulant un crayon cylindrique sur la face interne. On a déja une premiere précontrainte.
Une autre vue. 

La coque a été ponçée sur la partie hublot uniquement pour obtenir des surfaces planes (y compris sur les cotés qui recevront également des pièces en photodécoupe.
Apres collage, entierement à la Cyano. Attention aux vapeurs, quand on travaille sur ces surfaces d'encollage, ça pique les yeux et ça irrite, travailler protégé et dans une pièce aérée. J'aurais sans doute pu mettre moins de colle, mais je recherchais une bonne précision de collage sur les contours. 

Le challenge principal ici est de positionner correctement la pièce au moment du collage, pour la centrer exactement. En alignant les gravures du metal et celles de la maquette, on arrive à être assez précis.


Gros plan. Ce qui est interessant c'est qu'on conserve l'épaisseur du plastique.  Une autre option de montage était de complètement découper le dessus de la coque. Mais la pièce photodécoupée n'aurait reposé sur rien, et j'aurais perdu l'épaisseur des hublots. 
En prévision de la peinture, lus hublots ont été masqués individuellement, et ces masques seront retirés après pose du blanc et des contours noirs des joints de hublots. 


La plaque transparente est fournie avec les photodécoupes, bon esprit. Cette plaque a un aspect brillant parfait, et les deux faces sont protégées par un film.


 Elle a une souplesse lui permettant d'épouser la courbure interieure de la coque.
Il n'y a besoin de masquer que la face exterieure, celle q'on verra de l'exterieur. La face interieure garde son film de protection, qu'il faudra penser à enlever lors de la réunion des deux coques... J'ai collé un post it pour y penser, sur l'autre partie :)


Pour la découpe des masques, c'est simple. On couvre un morceau de plastique avec un adhesif de masquage TAMIYA (le seul, le vrai), on trace et on découpe. 

 Il suffira ensuite de retirer les parties entre les hublots. Il ne faut pas que le tracé des masques de hublots ne dépassent pas trop des hublots eux-même pour pouvoir les retirer ensuite. Sinon ils risquent d'être coincés. 


Les photodécoupes permettent aussi de détailler le sas. La pièce d'origine en plastique injectée n'est pas très fidèle au sas du film  et n'en reflete pas la complexité.







En empilant plusieurs pièces, le sas proposé en photodécoupé doit être plus ressemblant.


La pièce de base doit être profondément modifiée, découpe de la partie intérieur, arasage d'un anneau exterieure remplacé sur cette photo par une pièce en photodécoupe.


Finalement cette maquette me donne beaucoup plus de travail que le kit de base, mais le résultat devrait être bien sympa. On y retourne.