Rechercher dans ce blog

Chargement...

dimanche 28 juin 2015

New Horizons 2015 - To boldy go where no man has gone before...

Le 19 Janvier 2006, une fusée Atlas V lançait la sonde New Horizons en direction de Pluton. Apres un voyage de quasiment 10 ans dans le silence et le froid des espaces interplanétaires, la petite sonde voit progressivement grossir Pluton, dont elle s'approchera au plus près le 14 Juillet 2015.
Elle ne fera que passer, très vite, n'ayant pas le carburant nécessaire pour pouvoir freiner et se satelliser (sa vitesse relative a Pluton actuellement est de l'ordre de 14 km / sec. Ca me permettrait d'aller à mon boulot en 3 secondes, c'est plutot la 1/2 heure...)

Actuellement la sonde se trouve à ... 4h00 lumière. Pour mémoire, nous sommes à 8 minutes-lumière du soleil, ça vous donne la distance. Il faut donc 8h00 entre l'envoi d'une commande, et la confirmation qu'elle a été prise en compte. Un peu comme avec ma fille, en fait.

Les premières photos nous sont déjà parvenues, et on attend avec impatience les gros plans de la dernière planète non encore photographiée à une résolution permettant de scruter sa surface.



Pluton a été rétrogradée au rang des planètes naines l'UAI, l'union astronomique internationale et a donc perdu son statut académique de Planète, au grand dam des américains (c'était la première planète qu'ils aient découvert). A cet égard, cette mission a également un aspect 'politique'.  Pour moi, Pluton restera éternellement une planète, et c'est finalement de bien peu d'importance.

Quelques faits sur Pluton:
Rayon : 1150 km (Lune env. 1700 km, Terre 6371 km). C'est vraiment une petite planète donc, plus petite que la lune.
Orbite : Elle boucle son année en ... 248 années terrestres, du fait de sa distance au Soleil. Elle a une orbite très excentrique qui l’amène à l’intérieur de l'orbite de Neptune. Son aphélie est à 49.5 Unité Astronomique (soit 49.5 x la distance moyenne de la Terre au Soleil) et sa périhélie à 29.7 UA.
Rotation : Sa rotation sur elle-même se fait en un peu plus de 6 jours.

Une magnifique infographie, vraiment splendide, montrant les différentes missions planétaires, et on peut voir que Pluton, en haut à droite, en est jusqu'à présent le parent pauvre.


La source ici : National Geographic

Pour suivre la mission :



Site officiel : New Horizons 2015.

Vous voulez tout savoir sur Pluton, ses mensurations, dans quel bars on a une chance de la trouver, quelle marque elle porte, vous pouvez allez ici : Pluton sur Wikipedia.

Maintenant vous pouvez vous la péter lors des discussions avec les collègues de boulot.
Rendez vous au 14 juillet pour les photos de la Star de l'année !







samedi 20 juin 2015

WIP - X24-B - Réfection

Le X24-B est en cours de réfection.
Un vernis brillant MR Hobby en bombe sur le Blanc mat a donné un résultat un peu jauni.
On peut retirer le vernis avec de l'alcool à 90, en y allant doucement. J'ai forcé la saturation de la photo pour montrer le résultat, mais déjà à l’œil c'est évident.



Ensuite on fera une couche Blanche mat humbrol, puis un vernis brillant Microscale, qui semble remporter les suffrages.

En parallelle on continue la progression sur le X24-A, dans une finition vraisemblablement en aluminim poli, avec un Alcade.








jeudi 18 juin 2015

[Livraison] Du Bandai, encore du Bandai, et du Starwars, encore du Starwars.

Comme on ne sait pas trop si on va avoir une retraire, il convient d'amasser avant pour pouvoir dépenser ensuite.

Donc, dans cette légitime démarche (je pense ici particulièrement au WAF, Wife Acceptance Factor, crucial pour réussir cette épargne), j'ai fais un tir groupé chez Hobby Link Japan, (oui c'est de la publicité, ce site est juste parfait en terme de service client, choix, qualité des livraisons, et prix), il y a eu craquage en règle sur les produits BANDAI Star Wars. Oui, c'est le mal, et encore, je me suis auto-censuré.

La série de kits Bandai propose deux niveaux de finition et de réalisation


  • Soit on clic les pièces ensemble, sans peinture, et ensuite on applique des adhésifs fournis. 9a peut etre suffisant pour certaines figurines, mais pour des kits de type vaisseaux, ça risque de donner un fini un peu plastoc. Mais pourquoi pas, tout est une question d'âge, d'envie, etc...
  • Soit on choisit de peindre, pour un fini plus réaliste, et les finitions ne sont plus avec des adhésifs, mais des décals. 

Voyons un peu ce qu'on a là:

Ceci est une boite en carton. Remplie.

Oh, un C-3PO

Ha bah, tiens, un R2-D2 et son copain R5-D4. Dingue.


Sacrée caisse, un SnowSpeeder ! Et il reste encore un truc au fond!

Oooooh un AT-ST ! Merci Pere Noël!




Le problème avec des belles boites comme ça, c'est qu'on a envie de les ouvrir, pour voir, hein, rien que pour voir, tout ça au 1:12ème.

Commençons par les R2-D2 et R5-D4

Très belle boite, donne une image de qualité.

Et elle est bien remplie ! On voit d'emblée dans le nombre de pièces que le kit est détaillé et bien fourni.
Les grappes sont teintées dans la masse, et correspondent aux couleurs 'basiques' des robots. 

Voici les 2 planches de decals et d'adhésifs, selon le choix. 

Contrairement au C-3PO comme on le voit plus bas, la tête n'est pas chromée argentée, ce qui de toute façon n'aurait pas convenu, la tête de R2-D2 étant plutot un aluminium poli. Pour la version peinte, on regardera du coté Alclad. 


Un petit coup d'oeil à la notice....tout en Japonais ! Bon, ça ne devrait pas être bien compliqué à décoder. Il faudra sans doute l'étudier de très pres avant de passer à la peinture / assemblage.

Dans la culture japonaise, un dessin vaut mieux qu'un long discours. Là, y'a plusieurs discours. Euh, dessin, pardon. 

Pour les finitions, la aussi, des beaux schémas en couleur pour expliquer l'implantation des adhésifs / décals.


Et voilà pour les R*

Coté C-3PO, on a aussi un très bel emballage. Si on en croit les illustrations exterieures, ce C-3PO semble très réussi, sans doute plus convaincant que le R2-D2 si on choisit de le laisser sans finition de peinture.



La aussi, une boite bien remplie ! On en a pour ses Yens!

Hop, une grappe chromée doré. Mais il y en a une autre chromée argentée, pour la jambe droite.

La tête est bien rendue, un petit coté Métropolis évident. Les "yeux" sont montés indépendamment, ce qui devrait permettre d'avoir un rendu sympa.


Les gravures sont fines, et devraient facilement accepter un jus sombre.

Un sacré paquet de pièces chromées.

Les decals pour le rendu des flexibles et cablages de l'abdomen et du dos.

Les decals sont complétés par des pièces prépeintes.


On voit ici le résulat, et les instructions de positionnement des décals.

Et une jolie notice pleine de nouilles.

La suite au prochain épisode pour voir dedans la boiboite du Snowspeeder et de l'AT-ST...

dimanche 9 novembre 2014

WIP - Spirit of Saint Louis

Même si la qualité de la maquette ne vaut pas les marques japonaises, elle reste correcte pour faire un modèle évocateur, mais sans doute pas très fidèle à l'histoire. On cherchera plûtot cette exactitude dans un futur module de service et de commande Apollo...

Coté rendu de la tôle du capot moteur, j'ai repris à mon compte une astuce vu sur le net. Une mini perçeuse et une fraise de ponçage / polissage, une feuille Alu de Bare-Metal, un peu de précision, de régularité et de douceur pour faire des petites touches.






 Vu la petite taille du capot moteur, il devrait être possible de découper des zones assez régulières pour générer l'aspect aluminium brossé.

Coté assemblage, on est dans la derniere phase avant peinture. Le système de train d’atterrissage est monté. Là aussi, pas de beau picot qui va dans un trou, il faut prémonter, ajuster, collet, infiltrer de la colle pour que les pièces se solidarisent bien, bref rien n'est très facile, mais suffisamment précis pour ne pas être pénible.





Pour améliorer la finition, pose de corde à piano pour détailler la gouverne de profondeur.


Voilà, tout ça sèche tranquillement, et peinture si tout va bien dés demain.

samedi 8 novembre 2014

WIP - Spirit of Saint Louis - 1/72


Quand j'avais visité le National Air & Space Museum de Washington, j'avais été très impressioné par les avions du hall d'accueil.  Aprsè avoir rentré dans la Mecque de l'aeronautique, dans ce hall immense où on est accueilli par le module de commande de Apollo 11, on leve la tête, et on se retrouve regarder les ventres du X-1, du Space ship One de Burtan, le X-15, et le Spirit of Saint-Louis. Ca fait du beau monde...







Et je m'étais dit que c'était un beau sujet de modélisme, de faire la totalité des avions au 1/72ème.

Le SS1 a été fait, on peut le voir dans ces différents posts,  le X-1 est toujours en cours, et ce sera sans doute le prochain après donc le Spirit of Saint Louis, emblématique d'une époque faite de records et de première.
Celle-ci en était une de taille, puisque ce sera la 1ere traversée de l'Atlantique, 33:00 heures (!) de vol en solo (!) au ras des vagues, et au compas. C'est un petit miracle qu'il soit arrivé finalement à Paris.
Il finit avec 320 litres de carburant sur les 1700 l embarqués. Ca rappelle la traversée de Apollo 11, avec un alunissage quelques secondes avant le 'Abort' du au manque de carburant.

La maquette achetée est le Spirit Of Saint Louis au 1/72ème de Testors, premier essai pour ma part de cette marque.



C'est une maquette assez basique, peu de pièces, mais une qualité de moulage correcte dans l'ensemble, sauf le moteur qui est vraiment mal détaillé, et même pas ressemblant. C'est à se demander si le graveur de la pièce l'a même vu en vrai.









La principale difficulté de ce kit pour le rendre proche du modèle réel est la texture en aluminium brossé du nez.  On voit sur l'illustration de la boite que cet aspect est totalement ignoré, avec le choix d'un rendu lisse.

 Le capot est maintenant cuivré, sans doute à cause d'une oxydation, mais il était à l'origine couleur aluminium.






L'assemblage est facile, peu de reprise et putty sont nécessaires. La jointure de la voilure avec le fuselage est perfectible, il faut boucher un peu. C'est surtout le jointure des ailerons et du fuselage qui demandent un ajout franc de Putty.


On voit aussi sur cette image la reprise des joints d'articulation des gouvernes de profondeur.
La voilure demande aussi un peu de travail sur le gravage pour avoir quelque chose de plus prononcé, ce qui permettra de mieux "prendre" le jus de finition.



Prochaines étapes, ponçage du putty sur la partie arrière, essai pour rendre la texture du capot sur une feuille d'Alu Bare Metal, et finalisation des assemblages.